La vilaine maison

La rénovation de notre maison toute moche ou comment donner une âme à ce qui est désormais LA maison (et autres aventures désopilantes)

02 février 2007

6 kilos en trop

Soyons sérieux. Pour une fois.Le billet qui suit est bien loin de la ligne directrice de mon blog (en a-t-il encore une ?). Mais je ne suis pas qu'une furieuse rénovatrice de maison moche, je suis une femme et une maman et souvent, j'ai des préoccupations de femme.

kilosJ'ai six kilos en trop. Certes pas au regard des recommandations médicales qui m'attribuent un IMC idéal, loin de l'obésité et de la maigreur.
En outre, les diktats de la mode ont sur moi peu d'influence et ne décident pas à ma place s'il est temps de maigrir, de me teindre en blonde ou de porter du rouge. Ces six kilos ne sont donc superflus qu'à mes yeux.

Car sans eux, je serais forcément une autre...

Je serais une maman dont la patience et l'attention ne seraient jamais altérées par la fatigue. Je garderais mon calme devant le verre de jus de fruit renversé ou le 18ème refus de sortir du bain. J'aurais envie de construire un château de cubes au lieu de lire le journal, peut-être même que j'y prendrais du plaisir. Je ne culpabiliserais pas de tout ce temps passé loin d'Elle.

Je serais une femme attentionnée et d'humeur toujours égale. Je concocterais de délicieux petits plats pour mon homme en me souciant de savoir si tout va bien pour lui. Je ne me fâcherais pas pour le linge qui traîne, pour ces éclaboussures autour de la baignoire. Je ne lui ferais pas porter le poids de mes aspirations classées sans suite.

Au travail, mes mérites seraient plus justement reconnus. J'aurais confiance en moi et je saurais mettre en évidence mes compétences. Je saurais me «vendre» et les portes du succès s'ouvriraient. Je ne regarderais pas, en ravalant ma colère, de moins compétents me passer devant.

J'aurais le temps de confectionner de jolies choses pour embellir la maison et je pourrais m'occuper de moi. Je ferais un peu de sport et je sortirais plus souvent. J'écouterais de la musique ailleurs que dans la voiture, j'apprendrais le piano et peut-être même le violon. Je voyagerais. J'irais au musée et aux concerts. Je lirais plus de livres. J'écrirais plus régulièrement et sans doute plus longuement.

Je n'aurais jamais peur. Je n'éprouverais pas la crainte de savoir que rien ne dure toujours. J'afficherais un bel optimisme que nulle angoisse ne viendrait ternir.

_________

Je porte six kilos d'insatisfaction, propre à la plupart d'entre nous, qui m'éloignent de celle que j'aurais voulu être pour me rapprocher de celle que je suis vraiment.

Mais je crois qu'ils m'incitent à plus d'indulgence envers moi-même et me chuchotent que, finalement, je ne suis peut-être pas si mal et que ma vie va plutôt bien. Alors je veux bien qu'ils m'accompagnent encore un peu et qu'ils achèvent leur mission avant de disparaître.

Ce billet s'appelle «6 kilos en trop». Si vous l'aviez écrit, il se serait peut-être appelé «la bosse sur mon nez», «mes jambes trop maigres» ou «mes dents ne sont pas droites».

Il faut bien trouver une raison à ce qu'on ne sera jamais.

Et finir par préférer ce que l'on est.

Posté par mariec62 à 10:25 - Un peu de tout et beaucoup de n'importe quoi - Commentaires [22] - Permalien [#]

Commentaires

    Ton article est tellement vrai. On se projette tellement dans un "moi" idéal, que c'est impossible... On se dit toujours : Ca ira mieux qund j'aurai perdu du pois, quand la maison sera finie, quand les enfants auront grandi...
    Disons que moi, je l'aurai intitulé 12 kgs de trop, mais c'est exactement la même chose.
    S'accepter, c'est un long travail. Certains n'y arrivent jamais. Tu as l'air bien partie. C'est tout ce que je te souhaite ...

    Posté par Soeur Anne, 02 février 2007 à 10:37
  • Tout à fait moi ça...

    Posté par Lakshmi, 02 février 2007 à 11:23
  • tout à fait !! j'aurais pu, si j'avais ton talent, écrire le même billet. en variant le chiffre entre 6 et 10 selon l'humeur du jour. Tout serait tellement différent sans ça....

    Posté par Gribouille95, 02 février 2007 à 19:34
  • C'est tellement vrai...et puis le jour où les six kilos disparaissent, on trouve finalement que notre nez n'est pas si terrible...puis notre chevelure...puis nos yeux...à décliner à l'infini!

    Posté par Paulette, 02 février 2007 à 20:13
  • Moi aussi, je me retrouve sous ta plume ! J'attribue mes 7 kg à l'arrêt de ma pire-meilleure-amie-de(presque-toujours, la cigarette, il y a 1 an et demi... Mais je me dis aussi que, sans eux, je serais trop belle, trop intelligente, trop tout et ça serait insuportable pour mon entourage, une perfection pareille, tu ne crois pas ?

    Posté par C. comme ça, 02 février 2007 à 21:55
  • Oh, j'adore ce que tu nous écris!! C'est tellement bien exprimé!!! Bravo Marie!! Parce que c'est "6 kilos en trop" , on les a toutes un jour ou l'autre!! Tu m'avais déjà conquis, mais là, c'est génial!!
    petit billet philosophique (???), merci!!

    Posté par Margote, 02 février 2007 à 21:55
  • tu pourrais écrire des billets de 10 pages, que je les lirais sans peine et avec ,toujours, beaucoup de plaisir, tant ils expriment, avec talent, notre réalité!
    alors d'accord, je veux bien que mes kilos en trop m'accompagnent encore un peu!
    ( euh, pas trop longtemps quand-même, hein...)

    Posté par jehannell, 03 février 2007 à 07:08
  • ouh que c'est vrai ! On s'imagine toujours que avec ceci ou sans cela, la vie serait plus parfaite ... Et puis finalement, si / quand on les obtient, on est toujours insatisfaite ... Ce qui revient au point de départ, et là finalement, on se rend compte qu'on est bien comme ca ! Et la vie continue .... avec ses petits bonheurs. Marcel pagnol disait que la vie est une succession de souffrance parsemée de petits bonheurs. La vie était sans doute plus dure à son époque ... Notre génération n'a pas connu la guerre et je pense que c'est ce qu'il y a de pire ...

    mais je m'égare, je m'égare ....

    Soyons positifs que diable !!! c'est week end !!
    Bisous et bonne journée !!!

    Posté par claire59, 03 février 2007 à 08:53
  • Tout ce que tu décris avec six kilos en moins, tu sembles déjà l'être, alors... C'est bien que, finalement, tu préfères ce que tu es actuellement.
    Bon week-end !

    Posté par Baïlili, 03 février 2007 à 16:00
  • Soeur Anne > M'accepter... on va dire que ça va de mieux en mieux
    Lakshmi > Bienvenue dans la Vilaine Maison. C'est tellement toi, c'est tellement moi, c'est tellements elles...
    Griboulle > C'est gentil. Qauand j'aurais perdu ces 6 kilos, tu paries que je vais trouver autre chose ?
    Paulette > Bienvenue à toi aussi. Eh oui, c'est ce que je disais...
    C comme ça > ouille, ouille, ouille, je fume encore. Ca m'en ferait donc 13...
    Margote > Merci Madame, c'est trop gentil )
    Jehannell > Merci de ton joli compliment. J'essaie au contraire de faire court, il y tellement de choses intéressantes à voir ailleurs... Le long, peut-être plus tard, peut-être autrement, qui sait ?
    Bienvenue Claire > Tout à fait d'accord avec toi. Le meilleur moyen d'être heureuse c'est sans doute de ne pas chercher le bonheur à tous prix mais d'apprécier ce que la vie nous offre déjà.
    Baïlili > Je ne suis pas malheureuse, c'est vrai. Et si cela transparait à travers mon blog, ma foi, c'est une bien belle chose (mais quand même... flotter à nouveau dans un 40, wow, wow, wow !)

    Posté par mariec62, 03 février 2007 à 16:29
  • C'est tellement vrai

    Posté par francoise, 04 février 2007 à 09:51
  • C'est vachement bien ce que tu fais,c'est tellement bien que je te mets dans mes liens tiens!
    à bientôt j'espère
    calalalere

    Posté par calalalere, 04 février 2007 à 10:31
  • tout ça est si bien ecrit!

    Posté par dite, 04 février 2007 à 20:27
  • J'adore ce texte qui réflète si bien la réalité! Tiens moi aussi j'ai pile 6 kilos à perdre! Si un jour tu te décides à les abandonner, fais moi signe, nous pourrons nous encourager, parfois les blogs sont porteurs de beaucoup d'énergie et donc très motivateurs!

    bisous

    casa (qui déborde du maillot de bain... ; ) )

    Posté par Casa dolce Casa, 05 février 2007 à 11:21
  • Le moi idéal

    je ne le connais pas ... je pense que si je devais changer quelque chose, cela ne se verrait pas, mais je changerai mon infécondité par une fécondité de pondeuse

    Posté par Kheyliana, 05 février 2007 à 11:47
  • Je vais me faire jeter

    Je comprends à présent pourquoi Delph est toujours ... enfin ... toujours ... bref ...
    Elle me dit souvent qu'elle aurait pu écrire "11 kilos de trop".
    Par moment je lui réponds que mon prochain article ce sera "66 kilos de trop !!!" .
    Oh, je plaisante, mais je remarque que la majorité des commentaires est rédigée par des femmes, alors une petite note de machisme primaire ...

    Mais je vais quand même essayer de relire plusieurs fois ton article, j'ai en effet souvent du mal à réaliser l'importance de ces kilos en trop. Elle passe régulièrement deux heures dans la salle de bains, en ressort comme une furie en culotte et soutif, m'assène un "t'as fait le lit ? Et la vaisselle ? Tu pourrais ranger tes chaussures !!!". Une heure plus tard, elle ressort de la chambre habillée, avec deux chaussures différentes "Comment tu me trouves ?". Là je lui réponds le plus naturellement possible "Très bien, ..., bon, on y va, on va être en retard.". Merde, merde et remerde les chaussures, pourquoi j'ai pas fait gaffe "Oui, tu me regardes même pas, de toute façon ce n'est pas la peine que je te demande, t'as même pas vu que j'avais pris 10 kilos, tu t'en fous, ...".
    A ce stade en principe c'est foutu pour la journée.
    Un second scénario assez classique a le même commencement jusqu'à la sortie de la chambre, toujours avec les deux heures de retard, mais avec les deux mêmes chaussures cette fois. "Tu me trouves comment ?" "Ah oui c'est vraiment bien, le pantalon te va très bien" (bon, j'entends qu'on se fout de moi les filles, alors quoi, j'essaie de répondre normalement). "Non, ça ne va pas, j'ai des grosses fesses là dedans." Une demi-heure plus tard "Tu me trouves comment ?" "Très jolie, ...., mais un peu en retard quand même." "Oui, tu me regardes même pas, de toute façon ce n'est ..." vous connaissez la fin.

    Je ne comprends rien : mon avis, elle s'en fout ; pourtant tous les samedi j'ai droit à "On va faire les soldes ?" (oui, si j'ai bien compris, les soldes dans les magazins de fringues féminins c'est tous les samedi ...) "Encore ???!!!" "Oui, j'ai encore pris du poids, j'ai plus rien à me mettre, ..." et régulièrement, si on arrive à quitter la maison sans s'engueuler, on fait deux magazins, et après 43 essayges différents : "Oui, tu me regardes même pas, de toute façon ce n'est pas la peine que je te demande, t'as même pas ...".

    Bref, si j'en crois ton post et les coms, c'est un problème universel vos kilos en trop. Mais pour nous, c'est un problème de communication

    Posté par J, 05 février 2007 à 17:50
  • Françoise, Dite > Merci les filles
    Calalalere > Bienvenue et merci beaucoup...
    Casa > Ben justement... j'ai décidé de les perdre. J'espère écrire d'ici quelques semaines "6 kilos de moins"
    Kheyliana > Bien sur il y a une hiérarchie dans ce qui nous empoisonne l'existence. Ces kilos sont juste de l'ordre de la contrariété. Tu sais ce que je te souhaite
    J > Très contente d'avoir le regard d'un homme là-dessus. 6 kilos de plus ou de moins chez sa compagne, à la limite, un homme s'en fout, tant que l'ensemble reste harmonieux. Les femmes elles rêvent d'une taille fine, d'un ventre plat, de fesses hautes et de cuisses fuselées (c'est comme çà et je crois que ce n'est même pas la faute des magazines). Si ces conditions ne sont pas réunies, parfois elles parviennent à l'oublier, mais souvent cela créé une vraie souffrance (toutes proportions gardées...) et un relatif dégoût de ce corps. Elles n'entendent même pas les phrases qui consolent et réconfortent. Je crois très peu à celles qui disent accepter leurs kilos en trop avec stoïcisme (là je risque le lynchage...), cela me semble plus de l'ordre du renoncement ou de l'auto persuasion.
    Je pense que la graisse n'est supportable pour une femme que le temps de la grossesse, au delà de cette période, elle cherche à faire disparaître toute trace d'"animalité" (le reste du temps, elle mène un dur combat contre les poils, empêche ses ongles de se transformer en griffes, dompte sa crinière et s'asperge de déo...).

    Vaste sujet qui relève plus à mon sens de la perception de soi que de communication avec les autres.

    Purée je suis vachement sérieuse moi des fois

    Posté par mariec62, 06 février 2007 à 08:41
  • Magnifique

    Je suis émue à te lire car c'est tout moi (la femme parfaite je veux dire ).

    PS: j'ai aussi 6 kgs à perdre, une patience dont les limites retrécissent chaque jour davantage ... et une vilaine maison qu'on rénove (mais pas encore le courage de faire tes décorations. Cela viendra car si je ne suis pas douée j'adore quand même ça. C'est comme la danse. Je dandine comme un canard, mais je m'amuse comme une petite folle)

    Posté par Michèle Rader, 06 février 2007 à 09:47
  • Femmes je vous aime

    Je dois avoir de la chance, je ne vis pas trop cette situation à la maison. Il faut dire que la situation est bien pacifiée depuis que je pèse plus lourd que Mme Chérie, ce qui n'était pas le cas il y a encore trois ans. L'arrêt de la cigarette il y a un peu plus de trois ans et l'arrivée à dunkerque il y a un peu plus de deux ans et demi ont contribué à, euh, augmenter ma masse corporelle. Quasi 10 kg. Faut dire, j'étais plus fin que du papier à cigarette. Et puis à Dunkerque, c'est nourriture d'hiver dix mois sur douze et les repas d'été c'est roti froid pommes de terre béarnaise On est loin du régime méditerranéen.

    Toujours est-il, touchons du bois, que je n'ai pas droit à des énervements sur les kilos à perdre. Je ne saurais pas le gérer autrement que dans le post de J.. En revanche la taille du popotin et des cuisses c'est un autre soucis, toujours trop gros aux yeux de Madame alors que moi je l'aime comme elle est (ce qui reste un grand mystère à ses yeux). Comme tu le dis Marie, tant que l'ensemble est harmonieux il ne doit pas y avoir de capacité chez l'homme à voir les kilos en trop de sa chère et tendre.

    Je crois qu'il faut toujours cette petite touche d'imperfection qui nous pousse à ne jamais être satisfait de son physique. C'est comme ça. On ressemblerait aux canons de beauté les plus officiels qu'on ne serait pas content.

    Moi, je révais de faire 1m85 quand j'étais pré-ado, lorgnant sur chaque cm gagné. Puis un jour j'ai vu la taille de mon père, celle de ma mère et je me suis dit que c'était foutu à moins que le nuage de tchernobyl ne franchisse la frontière.

    Posté par G., 06 février 2007 à 18:55
  • Michèle > Bienvenue chez moi... très flattée que ça te plaise. (pour la danse, moi c'est enfermée dans la salle de bain sur du hard rock de préférence - Sex Pistols en cas de gros blues - ceci dit dans 4m2, tout cela est bien périlleux)
    G > Boh tu sais du côté d'Arras la bouffe n'est pas tellement différente, moins de harengs peut-être... (c'est bien des harengs que balance le maire du haut de son balcon ?).
    Plus sérieusement, la notion de kilos en trop est très personnelle, le seuil de tolérance étant très variable d'une personne à l'autre.
    Par ailleurs, on ne peut guère agir (sauf interventions lourdes) sur sa taille, la forme de son nez, de ses oreilles, alors qu'on peut faire varier son poids (parfois difficilement, c'est vrai)ce qui, je pense, procure un sentiment de maîtrise. Au moins là-dessus...

    Posté par mariec62, 06 février 2007 à 21:41
  • deprime pas un jour on les perds !!! t es pas grosse alors moi quesque je peux dire et ta filleule!!!mais c est vrai qu on se sent mieux quand on en perd.allez cool!!!! c est trop bon quand on mange mais je ne te fait pas dire que on est ravi de remettre du 40 au lieu du 42 !!!allez dimanche mac do iiii!!!

    Posté par chtuc, 08 février 2007 à 19:17
  • Chtuc, chez Mac Do ils font aussi des salades (( Sinon, côté kilos, j'ai beaucoup d'admiration pour ma filleule...

    Posté par mariec62, 08 février 2007 à 22:01

Poster un commentaire