La vilaine maison

La rénovation de notre maison toute moche ou comment donner une âme à ce qui est désormais LA maison (et autres aventures désopilantes)

25 avril 2009

Midnight Express

becassineAppelez-moi Bécassine.

Si, si, là vous en avez légitimement le droit. Attendez un peu que je vous narre la dernière en date.

Le contexte : pour aller au boulot et en revenir, Monsieur et moi faisons voiture commune. Exceptionnellement, Monsieur a des rendez-vous tardifs, mais pour ce type de situation, j’ai un plan B en béton : le train.

L'autre jour donc, j’avais prévu de prendre le TER de 17:36 qui devait normalement me déposer dans ma cambrousse à 17:46.

Avec un petit quart d’heure d’avance, j’arrive sur le quai et monte dans mon train pour une fois très à l’heure (mais vraiment très très à l’heure…).

Et là…

La porte se referme aussitôt et le sifflet annonçant le départ retentit.

- Curieux, me dis-je, ce train est décidément trèèèèès en avance, tandis que le monstre d’acier, tremblotant sur ses essieux, commence à s’ébranler vers sa destination en crachotant des nuées de vapeur blanche (ouais, je vous la fais à la Zola, mais il y a de quoi, attendez…).

Vaguement inquiète mais ne flairant pas encore le traquenard, j’interroge un passager à l’air avenant :

- C’est bien le train qui va à Boulogne ?

- Ah non, celui-ci va à Lille, me répond-il, déjà goguenard.

A ce stade, vous l’avez compris : je me suis gouré de train ! J’étais sur le bon quai mais juste un peu trop en avance…

Mais revenons à mes vaches qui regardent passer mon train.

A cet instant la honte s’étant emparée de tout mon être, je tentais de faire la nana qu’en a rin-à-fout’ et qui est au dessus de ce genre de contrariétés. Je ricanais tout bas des «p@tain !», «fais ch@er» et autres élégances.

Pour les autres passagers, je suis devenue à cet instant, la reine officielle des abruties, l’impératrice des ploucs, la babache en titre.

Attendez, restez là, c’est pas fini.

Pour limiter les dégâts et écourter mon périple, je décidais de descendre à la première gare.

J’arrivais dans un bled paumé et inconnu. Pas un tabac (pensez bien, j’étais à court de clopes en plus), pas un bistrot, pas une presse... juste un Shopi. Et arpenter les allées d’un Shopi pendant une heure, c’est long, trèèèèèèèès long.

Je finis enfin par trouver un train qui retournait à mon point de départ : Arras.

Sur le coup de 18:45, j’arrivais en gare d’Arras où Monsieur put enfin récupérer sa dinde sur le quai.

Je résume : j’ai donc quitté le boulot à 17 :00, pris un train à Arras à 17 :20, atterri près du Shopi de je ne sais où à 17 :30, repris un train à 18 :35 pour arriver en gare d’Arras à 18 :45.

Un plan B en béton armé je vous disais.... VDM.

Posté par mariec62 à 11:48 - Un peu de tout et beaucoup de n'importe quoi - Commentaires [21] - Permalien [#]

Commentaires

    Gloups

    Posté par karine_, 25 avril 2009 à 16:20
  • ohlaaaaaaaaaaaaaaa tu me fais bin rire meme si je sais que c'est pas marrant du tout ......
    j'adore comme tu as raconté ça....
    Big bisous et ravie de te lireeeeeeeeeeee

    Posté par dajoky, 25 avril 2009 à 19:42
  • ben vi! c'est marrant qu'après ce genre de bourde! j'ai dèjà fait ce genre de mauvaise expérience mais ayant un gros doute sur la destination une fois le train démarré je n'ai jamais osé demander à un voyageur quelques renseignements par crainte de passer pour la quiche des quiches! et j'ai pu garder la tête haute en aterrissant en terre inconnue!

    Posté par isa, 25 avril 2009 à 21:43
  • L'essentiel étant de garder son humour, ce que tu as fait !!

    Posté par gribouille95, 25 avril 2009 à 22:20
  • Hahahaha ... ahem, c'est pas charitable, je sais, pardon.
    C'était quand l'autre jour au fait ? Parce que si c'était mercredi, t'aurais pu rester dans le train jusqu'à Lille et venir faire le guide touristique pour moi

    Posté par heidi, 25 avril 2009 à 22:51
  • aie...

    ta narration m'as bien fait rire même si j'avoue que la situation ne devait pas être drôle pour toi à ce moment là ;o)
    allez, tu t'en fiches de toutes façons tu ne les reverras jamais ces gens là p
    bises...

    Posté par Nanou, 26 avril 2009 à 11:33
  • aarrrgghhhhhhhh

    ici ça m'est déjà arrivé, une fois une seule, et depuis je fais ultra gaffe!!

    c'est vrai que c'est la loose, mais de savoir qu'on y passe tous un jour ou l'autre, ça met un peu de pommade sur l'ego malmené ^^

    bisous

    Posté par a n g e l, 26 avril 2009 à 14:21
  • C'est tout à fait le genre de plan qui pourrait m'arriver!!!

    Posté par lilibullestfolle, 26 avril 2009 à 14:43
  • Avec les trains de banlieue qu'on prend au vol il arrive de temps en temps des surprises... sans cette "légère erreur" ce shopi n'aurait jamais reçu ta visite...
    Dans les romans c'est le genre de truc qui fait basculer ta vie, mais c'est vrai que dans la réalité c'est rageant !

    Posté par Hirondelle, 26 avril 2009 à 18:44
  • HAHAHA !

    Je me marre..

    Mais je te plains...

    Et sinon, t'as acheté des trucs sympa au Shopi ?

    PS Au fait, heureusement pour toi que ça n'était pas le TERGV pour Lille...

    Posté par Soeur Anne, 27 avril 2009 à 12:54
  • Ave Milady

    ça me rappelle le coup où, quand j'étions djeun', je me suis endormi entre Rennes et Nantes ... Et que le contrôleur m'a réveillé une fois arrivé à Bordeaux ...

    A+

    Posté par Mako, 27 avril 2009 à 18:08
  • Ave Milady

    ça me rappelle le coup où, quand j'étions djeun', je me suis endormi entre Rennes et Nantes ... Et que le contrôleur m'a réveillé une fois arrivé à Bordeaux ...

    A+

    Posté par Mako, 27 avril 2009 à 18:10
  • Tu as pu faire tes courses et découvrir un nouveau shopi...
    Quelle chance!

    Posté par Plumette, 27 avril 2009 à 21:40
  • ça rassure

    Nous nous sommes mis à deux pour regarder et vérifier le tableau. Heureusement que, avant de boucler les portes Dame SNCF a annoncé le n° du tain et sa destination: Dijon au lieu de Roissy où nous allions prendre un avion pour un circuit d'une semaine de motoneige au Québec...
    Nous n'avions pas voulu dormir à Roissy, car manque de poésie. Impossible de mettre des mots sur ma panique. Impossible aussi de raconter à quelle vitesse nous avons récupéré nos bagages et comment nous avons quitté le train.
    Mais comme ils étaient exactement à la même heure (d'où notre erreur), le nôtre était parti.
    Encore heureusement, les agents de la gare ont été super, nous ont trouvé une autre solution, et nous avons eu notre avion.

    Posté par la fourmi, 27 avril 2009 à 23:17
  • La prochaine fois, on te laisse notre numéro de téléphone. Tu nous appelles une fois arrivée à Lille, on passe te prendre à la gare et tu dors à la maison. On a de beaux Shopi, chez nous aussi!

    Posté par joséphine, 30 avril 2009 à 12:34
  • Pfff, tout ça pour faire le trajet avec Monsieur ...

    Posté par J, 04 mai 2009 à 08:48
  • ça m'est arrivé aussi, je m'en suis aperçue quand j'ai traversé la Seine pour la seconde fois (et après avoir compris que la réaction "waouh, ils ont creusé un canal dans la journée" n'était pas la bonne )

    Posté par schmoutz, 05 mai 2009 à 18:09
  • morte de rire

    Trop drôle ton histoire, en fait j'suis morte de rire, je sais c'est pas très gentil mais franchement tu as un don irrésistible pour raconter tout cela alors même si on compatis (si si!) ça fait du bien de se lacher. Merci de nous avoir fait partager ton aventure .. que ceux à qui se n'est JAAAAAAAAMAIS arrivé de se tromper de quai..heu bref...
    ton blog fait partie de mes chouchous depuis un moment mais là je ne le lâche plus. Bien à toi

    Posté par Fabienne, 16 mai 2009 à 18:47
  • étonnée,surprise ...bravo pour ce blog

    je suis arrivée hier soir sur ton blog (je cherchais des idées pour repeindre mon antique cuisine en chêne vernie avec chapeaux de gendarmes bien sur) et je me retrouve à dévorer ton blog dans son intégralité, j'y ai quand même passée la nuit, avec le même plaisir que j'ai d'habitude avec un bon livre, impossible de m'arrêter avant de l'avoir devoré, alors merci : merci pour ton humour, ta profondeur, ta retenue, ta légereté, ta finesse, ton esprit...les qualificatifs me manque (un peu fatiguée aussi aprés cette nuit blanche mais fertile) et merci à nos vilaines maisons qui m'ont permis de passer un trés bon moment car celà faisait trop longtemps que je n'avais été aussi agréablement surprise alors à trés bientôt et je te souhaite plein de jolies choses

    Posté par sandraline, 19 mai 2009 à 07:33
  • Hihihi, grâce à toi, je retourne par la pensée (et le rire) dans mon pays natal. je n'avais jamais imaginé que la gare d'Arras puisse être le lieu de telles péripéties

    Posté par C. comme ça, 26 mai 2009 à 08:21
  • Chapeau !!!

    Ben oui, chapeau parce que moi, cruche que je suis, je me serai mise à pleurer... et je ne serai descendue qu'à Lille... Ou alors, j'aurai tiré la sonnette pour arrêter le train et plan A, les passagers m'auraient étripée ; plan B, les flics m'auraient embarquée...

    Bravo bravo !

    Posté par isolyc, 21 juillet 2009 à 21:33

Poster un commentaire