La vilaine maison

La rénovation de notre maison toute moche ou comment donner une âme à ce qui est désormais LA maison (et autres aventures désopilantes)

25 novembre 2006

Peinture à la louche

loucheCes derniers jours, j'ai entrepris de peindre une pièce en lambris. Tâche ingrate s'il en est.

Comme je suis totalement et définitivement dépourvue de patience, il me fallut trouver une technique efficace et rapide pour parvenir à couvrir joliment tous ces mètres carrés de lambris.

Je vous explique donc la méthode dite de la «peinture à la louche» :

a) balisez la zone comme si elle contenait une ogive nucléaire : le sol et les surfaces non destinées à recevoir de la peinture doivent être bâchées ou recouvertes de papier journal ;

b) protégez-vous comme si vous deviez aller récolter le miel de vos ruches (voir ) ;

c) mettez une musique qui vous donne la pêche : techno, hard rock (pour ma part), zouk, Franck Mickael, enfin c'est vous qui voyez...

d) diluez la peinture : ça va couler, ben oui mais on s'en fout (voir a et b) et de toute façon vous n'en serez pas quitte à moins de deux couches ;

e) munissez-vous d'un pinceau bien large (ah bah on est feignasse ou on ne l'est pas !) ;

f) badigeonnez généreusement les murs de peinture (allez, on y va gaiement), dans le cas de lambris, insistez particulièrement sur les creux. Attention, ne faites pas toute la pièce, procédez par zones d'environ 1 m2. Etalez très sommairement ;

A ce stade vous vous dites que vous avez vraiment bossé comme un gros porc. Je vous conforte dans votre opinion : en effet même la mise bas d'une truie dans votre salon aurait occasionné moins de dégâts.

Vous priez pour que vos potes ne débarquent pas maintenant pour constater l'état d'avancement des travaux ce qui vous ferait passer à coup sur pour le dernier des sagouins. Mais qu'à cela ne tienne, ça va s'arranger, voici comment :

g) munissez-vous d'un gros rouleau (ah bah on est feignasse ou on ne l'est pas !) et tartinez soigneusement la peinture avant qu'elle ne sèche. C'est là que le miracle se produit : la peinture s'étale en une couche régulière du plus bel effet.

h) vous êtes fin prêt pour la deuxième couche. Reprenez le fil des opérations depuis a.

Vos potes peuvent maintenant débarquer. Vous pouvez éventuellement leur faire croire que c'est grâce à l'option «peintre en bâtiment» que vous avez obtenu une mention au bac.

Posté par mariec62 à 09:36 - Trucs et astuces - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    Au début j'ai cru que tu avais appliqué la méthode de Mister Bean !
    Envelopper dans du papier journal tout ce qui ne doit pas être peint, plonger un gros pétard dans le pot de peinture ouvert, allumer la mèche et...

    laisser sécher !

    Posté par heidi, 25 novembre 2006 à 19:29
  • Heidi, ça peut toujours servir la méthode Bean, j'ai encore des pièces à peindre.

    Posté par mariec62, 25 novembre 2006 à 23:28
  • Mais alors ??? à quoi sert la louche ??? LOL
    La méthode Mr Bean ne doit pas être mal non plus d'ailleurs !!

    Posté par Gribouille95, 26 novembre 2006 à 10:02
  • Heu... A quoi sert la phase "pinceau" ? Pourquoi pas directement avec un rouleau dégoulinant de peinture ??

    En tant que fidèle partisan du moindre effort, je te garanti que ça marche aussi.

    Sinon, il y a aussi l'arme ultime du peinturlureur désabusé : le pistolet basse pression !

    Bon courage !

    Posté par Greg, 27 novembre 2006 à 16:57
  • Bon ça me rassure, en peinture il y a pire que moi. Quoique, attendez de voir le résultat...

    Posté par mariec62, 27 novembre 2006 à 21:09

Poster un commentaire